Quelles solutions pour regarder des vidéos Youtube sur une connexion Free.fr ?

Comme tous les abonnées de Free, je ne peux quasiment pas regarder de vidéos sur Youtube. Bien que ma connexion soit de la fibre, le débit pour lire les vidéos est catastrophique. Il suffit de voir ce test de vitesse fourni par Youtube pour se rendre compte que c’est inutilisable.

youtube-stats

 

Comme de son côté, Free n’a visiblement pas l’intention d’agir, j’ai cherché des solutions.

Changer de fournisseur d’accès à Internet

Suggéré par @edasfr et @Voulf, cette solution est un peu radicale. Étant donné que le problème est uniquement entre Free et Google, il suffit de passez chez un autre fournisseur pour retrouver un confort de lecture acceptable. Je ne pense pas le faire dans l’immédiat, mais ce serait la vraie bonne solution.

Contourner les serveurs de cache de Youtube

Le lien suggéré par @Artusamak montre que le goulot d’étranglement entre Free et Youtube concerne surtout les serveurs de cache du dernier. J’imagine que ces serveurs hébergent des copies des vidéos destinées à la lecture et sont censés améliorer la performance de lecture. Mais comme la liaison entre ces serveurs et Free est saturée, c’est raté.
L’idée pour contourner le problème serait de lire les vidéos directement depuis les serveurs principaux de Youtube.
Pour cela, on peut écrire des règles de firewall ou utiliser un fichier de configuration de proxy dans son navigateur.
Vous pouvez par exemple copier-coller le code suivant et le mettre dans un fichier .pac. Hébergez-le et faites pointer votre navigateur dessus :
function FindProxyForURL(url, host) {
    if (isInNet(host,"173.194.52.0","255.255.252.0") ) return "PROXY localhost:1";
    return "DIRECT";
}
Dans Firefox, ça se configure dans les Préférences > Avancé > Réseau > Connexion > Adresse de configuration automatique du proxy.
Cette solution a l’air de marcher, mais plusieurs personne m’ont indiqué que certaines vidéos ne peuvent pas être lues, car pas disponibles.

Passer par un serveur proxy

Une autre solution est de passer par un serveur tiers, qui ferait passer le trafic réseau par des liens moins engorgés.
Contrairement à la solution précédente, cette méthode est généralement payante. Dans mon cas, j’ai testé cinq services:
  • VPNBook, un service de VPN avec des serveurs en Roumanie : gratuit;
  • HideMyAss.com, une liste de proxy “anonymes” (suggérée par @ValentinSteph) : gratuit;
  • ProxFree, un proxy Web : gratuit
  • Amazon EC2, serveur virtuel à la demande. Offre Instance micro : prix très variable selon la durée et charge d’utilisation (éligible à une année gratuite pour les nouveaux clients). Le serveur allumé tout le mois coûterait environ 15€, auxquels il faut ajouter le coût de la bande passante;
  • OVH VPS, serveur virtuel (suggéré par @madsgraphics). Offre Classic 1 : 5€ par mois.

Les proxys publics

D’après mes tests, les proxys ou VPN gratuits sont généralement inutilisables.

Dans la liste de proxys http://hidemyass.com/proxy-list/, j’ai pioché quelques serveurs et aucun ne semblait fonctionner. J’ai rapidement abandonné.

VPNBook semblait intéressant avec son proxy OpenVPN. Mais au final, je n’ai pas réussi à avoir une connexion stable à cause d’un problème de DNS. J’ai également laissé tomber cette solution.

ProxFree semble fonctionner à peu près, mais c’est essentiellement pour un besoin ponctuel.

Amazon EC2

Pour Amazon EC2, il est assez facile et rapide de créer un serveur linux. En moins de 10 minutes, on peut choisir un type de serveur, sa localisation et se retrouver connecté en SSH à sa machine virtuelle.

D’aileurs, c’est avec SSH qu’on va pouvoir faire un tunnel pour rediriger le trafic. Il suffit de taper cette commande dans un terminal (sous Mac ou Linux) :

ssh -D 8080 user@monserveur.amazonaws.com

Il faut ensuite indiquer au navigateur d’utiliser localhost sur le port 8080 comme un proxy SOCKS5.

Cette solution semble fonctionner, mais la bande passante semble un peu limitée. Avec mon serveur en Amérique du Nord, je peux télécharger à environ 2Mb, avec des hauts et des bas.
Les vidéos se chargent un peu mieux avec Amazon EC2, mais il y’a tout de même des coupures où le trafic tombe à zéro.
Ce proxy pourra sinon servir à consulter des contenus qui ne sont limités aux USA, comme Pandora ou Hulu. Et comme le serveur ne coûte rien quand il est éteint, on peut le lancer que lorsqu’on en a besoin.

OVH

Pour OVH, la démarche est très similaire à Amazon. On commande et on lance son serveur en quelques minutes. D’après mon test, les performances sont meilleures qu’avec Amazon, et j’arrive à lire des vidéos quasiment sans interruption, et même en HD 720p. OVH est donc la solution que je vais garder pour le moment. Reste à voir dans la durée si ça tiendra.

Si vous avez d’autres techniques, n’hésitez-pas à les poster dans les commentaires !

8 thoughts on “Quelles solutions pour regarder des vidéos Youtube sur une connexion Free.fr ?

  1. Petite suggestion: rajouter un -T à ssh pour qu’il n’ouvre pas de TTY, ça permet de pas confondre la session ssh avec une vraie, et du coup on peut même le mettre en background éventuellement.

    Sinon, le plus ironique dans l’histoire, c’est que cette astuce fonctionne parfaitement avec une dedibox comme serveur – c’est seulement coté Free le fournisseur d’accès que ça coince.

  2. brew install youtube-dl

    Ça change la façon de lire ses vidéos, mais c’est pratique quand on a une connexion instable, des problèmes de débit ou qu’on garde le fichier sous le coude pour le regarder hors connexion.

  3. Un userscript qui fait ça trés bien : http://userscripts.org/25105

  4. Pourquoi lancer l’instance EC2 aux US ? Les résultats auraient sûrement été meilleurs en la lançant en Europe.

  5. Maurice Svay

    Il faudrait que je teste en effet. Mais comme j’avais déjà une instance créée, je l’ai utilisée.

  6. Je suis arrivé à la même conclusion avec un serveur Kimsufi chez OVH. Mais attention, ne pas faire la même chose avec une Dedibox car c’est le même réseau que free.

    De plus, pour que ça marche avec un iPad, il faut faire un fichier .pac pour le faire pointer vers ton proxy Socks.

  7. J’ai fait plus radical, je suis passé à la concurrence. Très efficace.

    J’ai aussi testé la solution du proxy socks sur une dedibox, mais c’est pas très efficace, je constate comme florent que les mêmes règles sont appliquées.

  8. Je viens de rejoindre Numéricable, j’ai pris l’offre à 100 Mégas pour 24.90 € / mois.

    Avec deux prises avant de rejoindre le modem (légère perte de débit), je monte à 93 Mégas sur DegroupTest.

    Entre Free et Numéricable, ya pas photo.

    Numéricable est moins cher tout en étant 10 fois plus rapide :)