Pourquoi Linux n’est pas mon système d’exploitation principal

Cela fait plusieurs années que j’essaie de switcher pour GNU/Linux, convaincu par la philosophie des logiciels libres. Je me souviens avoir commencé il y’a bien longtemps avec une distribution Kheops alors que j’étais sous Windows 95. Mon expérience du système a toujours été entachée par des problèmes que je considère rédhibitoires:

  • l’installation de logiciels n’est pas forcément simple (trouver les programmes et résoudre les dépendances)
  • le rendu des polices n’est pas parfait (pourquoi les caractères sont moins beau qu’ailleurs?)
  • les premières semaines sont difficiles (ou le syndrome du RTFM)

l’installation de logiciels n’est pas forcément simple

Si je ne me trompe pas, il y’a trois moyens principaux d’installer un programme sous linux: à partir des sources, à partir de paquets binaires téléchargés sur le net et à partir de dépôts (les deux derniers moyens sont très proches).

L’installation à partir des sources n’est pas très abordable pour les débutants: il faut ouvrir une console et taper des commandes pour compiler l’application. Il suffit que l’application s’écarte un tout petit peu du schéma classique “./configure, make, make install” et on est perdu. De plus, cette installation n’ajoute pas le programme dans le menu des applications disponibles et ne permet pas de l’associer par défaut à un type MIME donné. Difficile également de maintenir à jour puisqu’il faut répéter ces étapes à chaque mise-à-jour.

L’installation à partir de paquets binaires téléchargés est déjà plus pratique: pas de temps de compilation et les entrées sont ajoutées dans le menu. Encore faut-il trouver le paquet correspondant au système (rpm redhat? rpm mandrake?), lorsqu’il existe. À cela s’ajoute le problème de dépendances qui se transforme en mission impossible lorsque le programme nécessite une dizaine de bibliothèques. Comme pour le moyen précédent, l’application n’est pas mise à jour par le système.

Normalement, l’installation à partir de dépôts doit résoudre les problèmes des méthodes précédentes. Les applications sont forcéments destinées au système et s’y intègrent bien dans le meilleur des cas. La mise a jour est gérée par le système qui est même capable de notifier l’utilisateur lors de nouvelles versions. Cela semble idéal mais il y’a toujours un inconvénient: la liberté d’installer des applications est limitée par la volonté de l’éditeur (ou de la communauté) d’en insérer de nouvelles ou de mettre à jour celles déjà présentes.

Inutile de dire qu’il est difficile pour un éditeur tiers de distribuer ses produits dans un circuit de distribution classique (CD-ROM). Et que dire des utilisateurs qui n’ont pas la chance d’avoir une connexion haut débit?

le rendu des polices n’est pas parfait

Du terminal, on est passé aux fontes lissées grâce aux progrès des serveurs de fontes. Mais comme la création d’une police d’écriture est une tâche très spécialisée, un jeu de fonte correct a souvent fait défaut aux distributions. Ce problème a été réglé avec la mise à disposition par Bitstream des ses fontes Vera. Les systèmes GNU/Linux ont enfin des caractères adaptés aux écrans mais ce n’est pas suffisant. La qualité de l’affichage est encore en dessous de système concurrents: l’espacement des caractères est parfois irrégulier et le lissage baveux. Heuresement, des solutions sont développées et certains éditeurs n’hésitent pas à opter pour un autre serveur de fontes.

les premières semaines sont difficiles

Si après une installation tout fonctionne, une distrib linux est sûrement facile à aborder pour un débutant grâce à la qualité des environnements de bureaux que sont gnome, kde et les autres. Mais lorsque ce n’est pas le cas, c’est un marathon qui commence: il faut parcourir une tonne de doc, écumer les canaux IRC, poser et reposer des questions dans les forum pour, parfois, se rendre compte que tel périphérique ne dispose que d’un support expérimental grâce à un patch. Jusqu’à maintenant, aucune distribution n’a su faire fonctionner tout mon matériel du premier coup: entre un disque firewire, une carte son sis7018, une webcam philips et un appareil photo Olympus j’ai toujours du me retrousser les manches et trouver les solutions par moi-même. Résoudre un problème simple ne l’est pas. Il faut parfois éditer soi-même un fichier de conf et taper des commandes dont on ignorait jusque là l’existence. D’ailleurs, j’en suis encore à me demander comment faire pour faire booter ma Fedora Core 2 en trente secondes au lieu de la minute et demi actuelle.

Pour conclure, je pense que les logiciels libres sont d’une très grand qualité mais leur assemblage en distribution ne doit pas être facile. Je l’ai dit au début, cela fait longtemps que j’essaie de m’y mettre et je vais poursuivre mon chemin vers la liberté. Je vais suivre l’évolution des distributions et tester les nouvelles distrib (pourquoi pas Cobind et Gentoo?) et les nouvelles versions. D’ici là, je vais continuer d’utiliser (presque exclusivement) des logiciels libres sous Windows.

Les commentaires sont ouverts mais avant de troller, gardez à l’esprit que ce n’est que mon avis à propose de ma propre expérience.

26 thoughts on Pourquoi Linux n’est pas mon système d’exploitation principal

  1. Debian te fournis tout ce qu’il faut pour faire tes propres CD, et même ta propre distribution. C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de distributions sont dérivées de Debian.

    Quant au choix des paquets, la version stable est en général toujours trop en retard, je conseille d’utiliser testing (sarge actuellement) qui est suffisament stable pour un desktop et qui contient les dernieres versions qui ont fait leurs preuves. Si un paquet n’y est pas, c’est qu’il y a de bonnes raisons en général !

  2. Le problème de l’anti-aliasing est celui qui me retient encore et toujours sous Windows. Il y a encore un sérieux progrès à faire de ce côté, et ce n’est pas un problème lié à la plateforme (OSX le fait) mais bien un problème de volonté.

    Sinon, je serais tenté par une Gentoo. Parceque toutes les distribs rpm-based m’ont déçu (et notamment Mandrake).

    Debian, j’y suis déjà passé. Mais j’avais formaté avant de découvrir l’existence d’une version non-stable :D

  3. Juste comme ça, les polices sont plus belles sous Linux que sous Fenêtre…
    Le lissage de Century Gothic est magnifique alors que sous Fenêtre il est à vomir…

    ;)

  4. C’est vrai que le lissage dépend de la fonte choisie et du "hinting". Mais je persiste à dire que l’espacement des caractère n’est pas parfait.

  5. Ouh la la, ce genre de question peut faire des vagues dans une promo d’MST TIC ! :p

    Pour ma part, Linux est toujours installé chez moi, convaincu que cette philosophie est vraiment intéressante et que cela pourrait prendre le pas (avec une Mandrake encore un peu a plus accessible) sur un Windows avec le temps. Maintenant, c’est vrai qu’il faut donner un bon coup de pouce au démarrage pour être dedans ce qui n’est pas forcement évident (d’où la version plus accessible..)

    Pour anecdote, figure toi que je viens de mettre la main sur un Win95..

  6. Mon avis est exactement le même Maurice.

    Il n’existe à mon sens aucun système Unix-like qui s’intéresse vraiment au système graphique et à l’expérience utilisateur (hormis Mac OS X).

    Je suis très surpris de voir le temps qu’ont mis les développeurs d’interfaces à nous faire un système pour modifier la résolution, ceci est pourtant trivial sur un ordinateur. Presque à croire qu’ils sont bridés par un mauvais design au départ (le principe de serveur X serait-il naze finalement ?).

    Bon, dans le genre mais avec encore plus de mauvaise foi, on a le bon vieux genezys.free.fr/Unix%20Ha…

  7. Concernant l’installation des logiciels, oublie tout ce qui est source et contente toi déjà du système de dépots. En configurant les dépots officiels de ta distrib tu as déjà probablement l’équivalent d’entre 5 et 10 CD. En rajoutant un ou deux dépots (type plf pour mandrake) tu comblera les 2 ou 3 manques que tu peux avoir. Il est *très* peu probable, avec une bonne distrib, que tu ressentes le besoin d’aller prendre quelque chose ailleurs. Le "choix" de l’éditeur n’est en général pas vraiment limitatif puisqu’il se contente de packager tous les logiciels courants.
    Et si tu as besoin de plus il suffira de cliquer sur le rpm après l’avoir téléchargé pour que ça s’installe. Tu parles de devoir choisir entre les rpm des différentes distrib lors de ces derniers téléchargements mais .. ne le fais tu pas pour Windows ? ne te présente donc pas win 9x / win 2k / win xp assez souvent comme choix ? Et comme pour les windows, si tu ne prend pas une version faite spécifiquement pour toi, il y a des chances que ça marche quand même.
    Je comprend qu’au départ ça soit un peu rebutant mais je t’assure qu’à l’usage, entre dire "je veux ça" et voir le système tout télécharger/installer/configurer tout seul, et la méthode windows (chercher, télécharger, remplir l’assistant d’installation, configurer, mettre l’icone où il faut et intégrer ça dans l’interface à la main) .. il s’agit d’un réel confort.

    Je ne dis pas que Linux est parfait, il y a beaucoup de retard sur certains points. Mais étrangement, l’installation des logiciels me semble justement un des points forts par rapport à windows.

  8. « [...] entre dire "je veux ça" et voir le système tout télécharger/installer/configurer tout seul, et la méthode windows (chercher, télécharger, remplir l’assistant d’installation, configurer, mettre l’icone où il faut et intégrer ça dans l’interface à la main) .. il s’agit d’un réel confort. »

    Je ne veux pas lancer un gros troll poilu, mais la méthode des apt/yast/rpm est clairement beaucoup plus simple. Maintenant, il se trouve que c’est finalement la seule solution viable pour installer des logiciels dans un Linux.

    En effet, les seules choix aujourd’hui sont :
    – laisser le système tout faire ;
    – compiler les sources, et laisser le système de configuration faire.

    Tout simplement parce que la structure Unix est une catastrophe. Il est impossible de s’installer une application « à la main ». Entre les librairies à installer, à configurer, les fichiers de config dans /etc et les répertoires à créer dans /var, on est très (très très) loin du « je télécharge mon exe et je le lance ».

    Microsoft a enfin compris le principe de DLL-Hell, il me semble que Linux devrait s’y intéresser aussi…

  9. Je suis repassé sous Fedora Core 1 (avec comme bureau Gnome) et l’antialiasing n’a pas de problème, il est excellent même.

    Certes, il n’est pas de la même qualité que OSX, mais quand même :p

  10. A peu près une fois par an j’essaye de passer à Linux, pour voir. J’ai EXACTEMENT la même expérience que Maurice, je n’ai jamais pu faire reconnaître tout mon matériel, je n’ai jamais compris/réussi comment installer/désinstaller un logiciel supplémentaire à la distribution (en plus le système change tout le temps), l’interface rame quel que soit le gestionnaire de fenêtre et la structure générale des fichiers est à mes yeux un immense bordel. Tant qu’à être dans le bordel, autant rester dans un bordel qu’on connaît, je reste donc tous les ans sur windows qui finalement me satisfait et j’y utilise des logiciels libres. Ma prochaine machine si je change de système sera sous OSX ou AmigaOS4, les deux seuls systèmes qui m’aient réellement plu et pour lesquels je n’ai pas besoin de passer une licence en informatique pour paramétrer une webcam :-p

  11. Etant passé sous linux à 100%, c’est vrai que le problème de maintient et d’installation ma fait changé de distro, j’suis passé de redhat (rpm) à debian (apt-get|deb). J’suis en unstable complet, j’ai un système à jour pour la quasi totalité de mes applis tout ça sans effort (apt-get dist-upgrade ou un grand coup de synaptic).

    J’pense que les distro rpm se sont améliorés avec l’apparition de apt-rpm ou yast, mais sur la FC1, yast faisait aussi des siennes avec des dépendances (ca m’arrivait avec apt-get quand je faisais des backports pour ma woody, mais depuis …)

    Pour le lissage des polices … je croyais que c’était réglé depuis longtemps ?! Moi, perso c’est quand je retourne sous fenêtre que j’ai du mal (c’est vraiment hideux ce système).

    Le coup du au début ca marche pas … ca existe sous windows, vous vous rappellez, les reboot à chaque ajout de driver, etc … le mauvais driver, windows qui décide de bouder … (je trouve ça moins constructif que un pilote qui veut pas compilé ou qui existe pas :)

    Alors sous linux, ben des fois, c’est plus chiant (drivers proprios à la c**), oui … mais une fois que ca marche, c’est bonheur et prospérité pour longtemps :)

    Faut pas oublier que les drivers libres vendu avec le matos, c’est pas encore très répandu. La ‘communauté’ peut pas créer tout les drivers pour tout malheureusement …

    Enfin, c’est bien bô, ce que je raconte, reste q’il faut avoir de l’envie et du temps aussi …

  12. C’est bien là tout le problème, il faut avoir l’envie et le temps. Quand j’ai écrit ce billet, je n’avais vraiment pas envie. Là j’ai un léger regain de motivation, je vais tester gentoo pour faire un serveur.

    En ce qui concerne la mise à jour, j’ai eu une mauvaise expérience de apt-get (un dist upgrade et *pouf* tout cassé le système) qui fait que je ne veux plus voir Debian.

    Pour le matériel, j’ai des besoins particuliers. Comme je n’ai qu’un portable, la config de la machine est très variable: avec ou sans disque dur firewire, avec ou sans carte wifi, avec ou sans souris externe, avec ou sans écran supplémentaire, avec ou sans graveur externe sur port USB, avec ou sans appareil photo, avec ou sans clé usb, avec ou sans réseaux ethernet, avec ou sans Internet, etc. Je n’ai jamais vraiment réussi à tout faire fonctionner par simple branchement :-/

    Il parait que Suse avec Yast s’en sort pas trop mal, il faudrait que je teste cette distro pour voir…

  13. J’ai pas beaucoup le temps d’argumenter là. Je dirais juste que j’ajouterais à l’installation par paquet qu’il y a un gros problème : ne pas pouvoir configurer un paquet comme on le souhaite. La config est toujours imposée.
    Et puis les paquets datant d’il y a deux ans (php en debian stable par exemple), c’est un peu du foutage de gueule non ?
    Pour le RTFM, c’est bien le truc qui m’ennerve ça. La "communauté du libre" devrait penser un peu plus à rendre libre sa connaissance plutot que d’envoyer chier les n00bs et de se foutre de leur gueule quand ils sont sous windoz.

  14. Une remarque sur le temps: c’est valable pour tout systeme, tout langage, toute nouvelle machine (j’ai mis 1 mois a m’habituer a ma nouvelle télécommande :), etc. Rome ne s’est pas faite en un jour, patience donc :)

    sinon, MrPeer: debian stable, c’est pour ceux qui veulent du ultra stable, et tu es sensé t’y connaitre un minimum pour amha de toutes facons. Tu peux prendre des backports, etc. Sinon, pour la config, géneralement sur les distros modernes, tu as un paquet principal, et d’autres pour les options. Par exemple, il ya un paquet php-mod pour php en module, un paquet php-cgi pour cgi, et on continue comme ca pour les autres options (gentoo feinte la dessus, ya un seul "paquet", et un systeme de "USE" pour les configurer)

  15. Ben pour le temps, ça fait plus qu’une semaine que j’essaie de switcher pour Linux (cf. Kheops Linux), mais je m’accroche…

  16. je pense que tu pourrais réessayer debian, en version sarge au moins, et ce pour plusieurs raisons :
    – le nouvel installeur est bien mieux que l’ancien, notamment pour la détection du matériel
    – ca fait bien 3 ans que je n’ai pas vu une debian faire de l’autocombustion spontanée suite à un apt-get (et encore c’était sur les versions unstable) et la règle pour ne pas avoir de probleme, c’est de ne jamais utiliser dselect
    – il parait qu’il y a des gestionnaires de packages sympas, genre synaptic, graphiques et tout

    pour ton problème de fonts, c’est un problème lié à X, et le développement de X a posé problème récemment : les développeurs de xfree faisaient nimp et globalement toutes les distribs migrent vers une autre implémentation qu’xfree. On peut espérer voir la situation s’améliorer…

    En ce qui concerne le matériel non reconnu, c’est toujours le meme problème… il faut in fine choisir son matériel en vérifiant qu’il soit compatible avec linux, et ce problème ne vient pas trop des développeurs mais surtout des fournisseurs de matériels qui ne livrent pas leurs specs. Reverse-engineerer un driver de webcam c’est pas la joie! Tout ce que l’on peut dire, c’est que plus linux aura de parts de marché, plus les fournisseurs de matériel fourniront des specs ou des drivers.

    Personne ne peut te forcer à passer à linux, si tu n’en a pas envie, il ne faut pas y passer pour une simple histoire de licences. Je pense qu’il faut avoir le temps et l’envie d’apprendre quelque chose de nouveau, c’est un peu comme apprendre un langage fonctionnel comme caml, lorsqu’on maitrise un langage procédural comme le C ou le pascal…

  17. Effectivement y a du foutage de gueule dans l’air
    vous dites que quand vous avez besoin d’aide vous recevez souvent des RTFM ou des trucs du genre???
    Je suis sur IRC #lealinux @ irc.creatixnet.com
    et les rtfm c’est vraiment rare
    et quand ca arrive c’est que c’est vraiment enorme
    Je suis aussi les posts sur le forum de linuxfr.org
    je n’ai encore jamais vu de rtfm
    Faudrait m’expliquer ou est-ce que vous allez pour vous prendre des RTFM
    De plus ceux qui se prennent des RTFM ont peut-être besoin de regarder http://www.gnurou.org/documents/...

  18. mat : malheuresement, pour les backports, je ne les ai découvert que plusieurs mois aprés le début de mes aventures avec debian, et pourtant, je suis sur pas mal de chan où il y a des "pro-debian" mais personne ne m’en a jamais parlé…
    Niveau config, la possibilité d’ajouter les paquets "options" ne permet pas de régler les options personnalisées qu’on peut faire dans un ./configure et en plus ce genre de paquets "options" ne s’appliquent pas à toutes les applis (serveur mail par exemple)

  19. Perso, j’ai adopté MacOS X… c’est intuitif… on peut aussi se taper des installs en ligne de commande si ça nous chante… un grand nombre de softs linux sont désormais accessibles via des packages d’install… c’est facile à mettre en place. La plupart des périphérique du commerce fonctionnent.

  20. Moi ça fait 3 ans que je suis sous debian et que je n’ai plus windows. En plus depuis que la distrib http://ubuntu.com est sortit c’est trop simple le matériel se configure tout seul. On branche une clef usb et elle apparait sur le bureau. Y a un live-cd si vous voulez tester sans installer.

    apt-get install “le nom du logiciel” pour moi ya pas plus simple. Et ya toujours la version graphique pour ceux qui préfères.

  21. biou> Ou le coup en dessous de la ceinture ;)
  22. Personnelement je n’avais moi aussi aucune raison valable de quitter Windows si ce n’est la découverte et le refus de la politique ultra-sécuritaire de Win$.
    C’est alors que je tombai sur une distrib linux pour débutant, debian flavored, j’ai nommé Ubuntu. Je dois dire qu’après maintenant environ 2 mois j’en suis plus que content malgré oui les bidouillages qu’il faut parfois faire pour faire marcher tel ou tel matos mais quelle réjouissance lorsque ton Eyetoy affiche ta tête d’ahuri après des jours de lutte acharnés (ça sent le vécu)!! C’est pas ça après tout l’informatique? le retour au sources (joli jeu de mots :)? le bidouillage?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>